• DRAGON BALL OC CHAPITRE II

    PRÉSENT : ARRIVÉE SUR TERRE ! VÉGÉTA FAIT LE BILAN !

    Oob allait sur ses quinze ans. Il était maintenant aussi vigoureux que son grand-père, mort du manque d’eau et cent mille fois plus puissant que son père. Oob terminait de planter les dernières pousses mais certaines étaient déjà imbibées par la rosée du matin. La rivière qui coulait un peu plus loin, son doux tumulte, rappelait à Oob la voix de sa grand-mère qui le berçait dans ses bras aussi doux que le fredonnement de l’eau qui entourait maintenant les lieux, grâce à Gokû. Six ans étaient passés depuis sa rencontre avec le Maître en 784, ce jour où ils s’étaient affrontés lors du 28ème Tenkaichi Budokai, ce jour où ils étaient partis ensemble vers des cieux plus cléments. Oob sentit que quelqu’un se matérialisait derrière lui, une énergie apaisante se dégageait de cet être.

    - Maître Gokû, dit Oob.

    - Salut Oob ! lança Gokû. Tu as bien dormi ?

    - Oui Maître, très bien. Je n’attendais plus que vous pour commencer l’entraînement.

    Tous les deux levèrent les yeux vers le ciel et décollèrent à la vitesse du son. Ils se reposèrent dans une plaine, prêts une fois de plus à en découdre.

    - As-tu fait des progrès ? demanda Gokû.

    - Bien sûr regardez !!

    Oob fut entouré d’une aura avant de lancer une attaque d’énergie d’une seule main. Gokû n’essaya pas de parer, il lança très vite un Kaméhaméha. La terre fut agitée de soubresauts, elle trembla de toutes ses forces avant que les deux attaques ne finissent par exploser l’une sur l’autre et que la déflagration n’absorbe les deux protagonistes dans son formidable pouvoir de destruction.

    *
    * *

    Végéta fonça, il abattit son poing mais ne percuta qu’une ombre. Apple se retrouva derrière lui et laissa tomber le tranchant de sa main sur le cou de son adversaire. Végéta sentit une douleur fulgurante traverser tout son corps. Il se rétablit avec difficulté avant que le poing d’Apple ne traverse son ventre de part en part. Gokû et Oob, paralysés par la surprise, virent le corps du Saiyajin trembler de stupeur, avant de tomber lourdement au sol. Les cheveux de Végéta retrouvèrent leur teinte noire. Son corps ne donnait plus aucun signe de vie.


    Végéta regardait l’horizon, assis sur la terrasse du bâtiment de la Capsule Corporation. Comme toujours la ville était très agitée et les badauds conversaient de sujets anodins qui auraient dégoûté le prince saiyajin en des temps anciens. Aujourd’hui, il se fichait bien de l’agitation, il se fichait bien des autres planètes qu’il aurait pu conquérir pour étendre peu à peu son empire et devenir le maître incontesté de l’univers. Non, aujourd’hui son empire c’était sa famille. Bulma lui avait donné une fille, alors qu’il aurait préféré un second fils mais il avait fini par aimer Bra, comme il aimait sa femme et son fils Trunks. Autrefois, massacrant des peuples entiers, il n’avait pas su voir la complexité du noyau individuel. Il avait massacré à l’aveugle, chaque personne pareille à une autre. Le sentiment n’était pas l’affaire du Saiyajin. Son plaisir se trouvait uniquement dans le combat. Seul Kakarotto avait pu l’infléchir, le jour de leur première rencontre, où Végéta avait failli mourir, terrassé par les assauts de ce soldat de seconde classe et de ses amis terriens. Il ne s’en était pas rendu compte immédiatement mais cette cuisante défaite et le fait qu’on l’épargne avait été la première étape vers son changement.

    - Papa !!

    Bra débarqua joyeusement sur la terrasse. Elle avait presque neuf ans.

    - Quoi ? demanda le Saiyajin.

    - Papa, je veux faire un tour dans le zoo de grand-père.

    Végéta ne discuta pas. Il mit Bra sur ses épaules et s’apprêtait à descendre au rez-de-chaussée quand il sentit le soudain danger. Ses sens en éveil repérèrent deux forces surpuissantes. Il reposa Bra et décolla vers le lieu. Kakarotto et les autres avaient dû eux aussi le sentir. Il accéléra sa vitesse de vol pour arriver près d’une lande entourée de montagnes. Il était le premier. Immédiatement, il reconnut la conception de ce qui venait de se ficher dans le sol : des pods de l’armée de Freeza !! Deux êtres en sortirent, deux êtres aux cheveux d’or. Végéta se posa près d’eux. Les deux étrangers ne semblèrent pas le remarquer.

    - Que venez-vous faire ici !? lança Végéta pour attirer leur attention.

    Ils se tournèrent lentement vers lui. Végéta se braqua pour se placer en garde. Ils portaient des scouters, méthode pour évaluer la force de combat devenue totalement archaïque. Végéta ne saisissait pas exactement la teneur de ceux qui lui faisaient face. Etait-ce des Saiyajins rescapés de la destruction de la planète Végéta ? Dans ce cas, il ne ferait guère le poids. Cependant Végéta pressentait autre chose. Une chose bien plus terrible. Le fait déjà qu’ils restent en Super Saiyajin augurait de bien mauvais présages.

    - Je m’appelle Jelano, dit tout à coup le plus grand, et je suis un Yasai.

    - Un Ya…, commença Végéta.

    Gokû et Oob se posèrent derrière le prince des Saiyajins.

    - Kakarotto, j’ai failli t’attendre, ricana Végéta.

    - Un petit contretemps, répliqua Gokû en souriant.

    - Je constate que vous êtes plusieurs, dit Apple, appuyant sur son scouter. Et vous dissimulez bien votre force de combat… (Apple se tourna vers Jelano Smile il y a Kakarotto, un humain et un clone.

    - Ahhhh, soupira Jelano. Freeza vous a montré la voie.

    - Que dis-tu !? cria Gokû.

    Ce dernier, Oob et Végéta se mirent en position de défense. Gokû et Végéta se transformèrent en Super Saiyajin. Jelano eut un haussement de sourcils :

    - Hmm. Vous êtes parvenus à ce stade. C’est très bien.

    - Et tu n’as encore rien vu, cracha Végéta. Regarde donc jusqu’où Kakarotto peut aller.

    Gokû cria, concentrant toutes ses forces. La terre s’effaça sous ses pieds avant qu’il ne devienne Super Saiyajin 2 puis Super Saiyajin 3. Ses cheveux d’or s’étaient allongés et ses sourcils s’étaient effacés. Il dégageait maintenant une puissance terrifiante.

    - Qui commence ? demanda Oob.

    - A toi l’honneur Végéta, dit Gokû.

    Le prince sourit avant de faire craquer ses doigts. Les deux Yasais avaient croisé leurs bras comme pour mieux apprécier leurs ennemis. Apple s’avança d’un pas.

    - Allez, dit-il, je vais te faire l’honneur de m’occuper de toi.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    sayanfemal
    Samedi 29 Octobre 2011 à 14:18
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :