• DRAGON BALL OC CHAPITRE XII

    PRÉSENT : L'HEURE PRÉCÉDANT L'ATTAQUE ! LA FAMILLE SON PRESQUE AU COMPLET !

    Gohan referma son livre d’un geste sec. Il se redressa et admira la campagne alentour. Sa mère venait d’appeler tout le monde à venir manger. Videl, Pan et Satan étaient un peu plus loin, Pan voulant montrer ses nouvelles techniques à son grand-père. Elle était de plus en plus forte mais n’avait pas encore atteint le stade de Super Saiyajin et ne l’atteindrait peut-être jamais. Gohan se demanda combien de générations il faudrait avant que le sang des Saiyajins ne se dilue totalement et que ses futurs descendants ne soient plus capables d’atteindre la puissance des guerriers d’antan qu’étaient Végéta et son père.

    -    On arrive !! lança Pan en prenant place sur son kinto’un.

    C’est elle qui en avait hérité et elle l’utilisait souvent appréciant son moelleux et sa vitesse. Satan avait tenté de le chevaucher lui aussi mais l’avait malheureusement traversé perdant quelques dents en s’écrasant au sol.

    Videl marcha aux côtés de Pan, soutenant son père qui avait le visage couvert d’ecchymoses.

    -    Vous allez bien Satan-san ? demanda Gohan avec un sourire.

    -    Oui, oui ! Tout va bien Gohan. Ma petite fille a voulu me montrer ce qu’elle savait faire. Ah ah ah ah ah !

    Satan se redressa fièrement pour montrer qu’il était en pleine forme. Un craquement se fit entendre signe qu’une vertèbre avait dû se déplacer et Satan se plia de douleur.

    -    Tu vas bien grand-père ? demanda Pan.

    -    Papa ? demanda Videl.

    -    Vous voulez que je vous emmène voir Dendé ? proposa Gohan.

    -    A taaable ! réitéra Chichi.

    -    Non, non, ça ira, dit Satan en se tenant le dos. Allons manger.

    Alors que les convives prenaient place à table, on frappa à la porte.

    -    Ce sont sûrement Goten et Trunks, se réjouit Chichi qui finissait de touiller son plat cuisant sur la plaque en inox. Va leur ouvrir Gohan.

    A peine le jeune homme s’était-il levé que la porte s’ouvrait.

    -    Salut tout le monde, lança Goten.

    -    Bonjour, dit Trunks.

    Les jeunes garçons avaient encore bien grandi depuis le départ de Gokû, mais ils gardaient toujours la mine espiègle de garnements prêts à toutes les bêtises.

    - Merci de m’avoir invité Chichi-san, dit Trunks en s’inclinant légèrement.

    -    Le travail à Capsule Corporation se passe bien ? demanda-t-elle.

    -    Oui, oui, éluda le jeune garçon.

    -    Et toi Goten, demanda Chichi en posant son plat sur la table. Tes études ?

    -    Ça va, ça va.

    Goten adressa un petit clin d’œil à son frère et s’assit à ses côtés.

    -    Great Saiyaman est de retour, chuchota-t-il.

    Il regarda Videl et lui dévoila discrètement la montre qui assurait la transformation. Elle sourit.

    -    J’espère que tu es sérieux Goten, dit Chichi en servant le ragoût.

    Mister Satan tendit son assiette avec gourmandise et goûta le plat avec force cérémonie.

    -    Aaah, Chichi-san, dit-il, vous êtes vraiment un cordon bleu.

    -    Merci Satan-san.

    Goten appuya son menton sur ses deux mains en coupe.

    -    Dommage que Papa ne soit pas là.

    Il y eut un long silence.

    -    Peuh, cracha Chichi. Je ne veux plus jamais le revoir.

    La vieille femme adopta une mine renfrognée puis servit les autres assiettes d’une main plus lourde.

    Pan dévora son plat, telle une vraie Saiyajin. Videl picora. Les autres mangeaient avec entrain.

    -    Gohan, tes élèves ne te chahutent plus ? demanda Chichi.

    -    Non plus depuis que je me suis un peu énervé et transformé en Super Saiyajin sans vraiment le vouloir. Ah ah ah. La salle de cours s’est retrouvée saturée d’éclairs. Ils écoutent poliment maintenant.

    -    Gohan. N’utilise pas des méthodes de voyous pour mettre de l’ordre dans ta classe. Je suppose que vous avez des manières plus civilisées Videl, n’est-ce pas ?

    Videl hésita. Elle n’allait pas lui dire qu’à Orange High School, tout le monde savait qu’elle était la femme de Gohan, que le coup d’éclat de son mari s’était répandu dans tout l’établissement et que depuis, ses élèves écoutaient également calmement ses cours.

    -    Et toi ? Pan-chan, tout va bien à l’école ?

    - Tu sais Mamie, j’ai détruit…

    -    Oui, tout se passe bien, coupa Gohan. Pan a d’excellents résul…

    Le jeune homme cessa de parler. Il venait de déceler une énergie étrange. Une goutte de sueur coula sur sa tempe. Il regarda Goten et Trunks qui eux aussi avaient ressenti la menace.

    -    Excusez-nous un instant, dit Gohan.

    Il se leva suivit de Trunks et de son frère.

    A l’extérieur, l’aîné de la famille Son ôta ses lunettes et tenta d’analyser la situation, évaluant les forces en présence.

    -    Je crois qu’il y a notre père là-bas, dit Gohan à Goten.

    -    Il y a aussi le mien, compléta Trunks.

    -    Que fait-on grand-frère ? demanda Goten. On va leur prêter main forte ?

    -    Je ne sais pas. Si vraiment, je sens un grand danger, nous irons les rejoindre. Inutile d’inquiéter les autres. Et de toute façon…

    -    De toute façon ?

    -    De toute façon, je ne pense pas que nous soyons à la hauteur. Laissons Papa et Végéta régler la question…

    -    Au pire, on pourra fusionner, dit Trunks faisant un clin d’œil à Goten. On a quelques nouvelles techniques.

    -    Vous continuez de fusionner ?

    -    De temps en temps, dit Goten en souriant. Y a pas que moi qui fait Great Saiyaman.

    -    Trunks ? Toi aussi ?

    Le nouveau PDG de Capsule Corporation commença à rougir.

    -    Et des fois, on y va en mode fusion ! exulta Goten.

    -    Ah, ah, s’amusa Gohan. Bon, rentrons.

    Le repas continua dans la bonne humeur, mais Gohan restait à l’affût des énergies qui se déployaient. Il sentit que celle de Végéta avait décru d’un seul coup et il se demanda s’il s’était fait blesser ou s’il l’avait dissimulée. Puis, les deux énergies maléfiques disparurent d’un seul coup. Gohan se rasséréna. Son père avait dû en venir à bout. Ils n’auraient pas à intervenir. Puis il sentit qu’une énergie formidable se rapprochait d’eux.
    Gohan se leva brusquement et quitta la table.

    -    Que se passe-t-il encore ? demanda Chichi.

    -    Gohan ?! demanda Videl.

    -    Papa ? interrogea Pan.

    -    Goten ! Trunks ! Venez avec moi. Il y a du grabuge dehors.

    Une fois dehors, ils virent au loin le ciel crépiter d’éclairs. Un combat titanesque était en train de se livrer. Gohan rangea ses lunettes dans la pochette de sa chemise.

    -    Je vais aller voir ce qui se passe. Goten, Trunks, harmoniser vos énergies pour pouvoir fusionner.

    Gohan décolla vers la zone de combat.

    -    Gohaan ! cria Chichi.

    Pan décolla pour rejoindre son père mais Goten se mit en travers de sa route.

    -    N’y va pas pour le moment. C’est trop dangereux.

    Pan fit une moue attristée puis se reposa au sol, au bord des larmes. Elle aurait voulu accompagner son père. Elle aussi sentait bien le danger qui planait dans l’air.

    Mister Satan, resté à table, curait ses dents, l’air absent. Il ne comprenait rien à l’agitation qui avait envahi toute la demeure. Il se resservit une bonne louche du ragoût de Chichi. Il lui demanderait s’il pourrait en emmener une part pour Boo et Bee, leur chien, qui souffrait maintenant de rhumatismes et avait un peu de mal à se déplacer. Même Dendé ne parvenait plus à endiguer l’arthrose qui courait dans ses articulations. Alors qu’il mettait une nouvelle cuillère dans sa bouche, il entendit le crépitement d’une aura.

    Goten et Trunks commencèrent à harmoniser leurs énergies. Il leur faudrait encore quelques minutes avant de pouvoir être parfaitement prêt à exécuter la danse de fusion. Videl, Chichi et Pan tentaient de comprendre la situation. Chichi était en colère et demandait des détails à sa belle-fille sur ce qui se passait.

    *
    *    *

    Gohan s’approchait à grande vitesse de l’endroit où se déroulait l’affrontement. Il aperçut enfin Oob, qui avait bien grandi, et une étrange créature à la peau verte qui lui disait vaguement quelque chose. Se rapprochant du lieu du tumulte, il reconnut le monstre qui faisait face à Oob ! Il l’avait vu sur Namek aux côtés de Freeza ! Krilin lui avait d’ailleurs appris que c’était Végéta qui l’avait tué. Alors que faisait-il là ?

    Zarbon se tourna vers le nouveau venu, le visage écumant de haine. Oob semblait mal en point, son bras droit laissait couler de longues lignes de sang dont certaines avaient coagulé en de longs serpentins écarlates. Son visage était tuméfié et sa tenue de combat avait été arrachée sur une partie du torse, laissant du même coup apparaître une vilaine blessure, lézardant sa poitrine d’une zébrure profonde. Oob tomba de quelques mètres avant de toucher le sol, soulevant un léger nuage de poussière.

    -    En voilà un de moins, exulta Zarbon. Mais je vois que j’ai un nouvel adversaire.

    Gohan se mit en position de combat. Sa tenue n’était pas la meilleure pour se battre mais il ferait avec.

    Zarbon se retrouva juste au dessus de lui. Le Saiyajin métis évita de justesse un cercle d’énergie coupant ressemblant au Kienzan de Krilin. Loin d’exploser au sol, le cercle de ki remonta vers Gohan se lançant à sa poursuite. Le guerrier s’entoura d’une aura et fonça vers les montagnes qui lui faisaient face. Il redressa au dernier moment. Le disque coupa la roche en deux avant de se dissiper dans les airs. Gohan se posa au sol et joignit ses mains.

    -    Kaaa…

    -    Tu n’en auras pas le temps ! cria Zarbon en fonçant sur lui.

    Gohan évita l’énorme poing de la créature verte. Celle-ci venait de se transformer arborant un affreux visage boursouflé. Gohan reçut un autre coup en plein visage, il roula au sol sur plusieurs centaines de mètres. Sa chemise se déchira, ses lunettes se brisèrent répandant des dizaines d’éclats coupants.

    Gohan se releva, cracha un peu de sang. Il y avait longtemps qu’il n’avait pas livré de combat. Végéta lui ferait sans doute la morale s’il le voyait ainsi à terre, lui reprochant son manque d’assiduité pour continuer à augmenter sa force. Mais il y avait longtemps que Gohan avait fait une croix sur cette volonté propre aux Saiyajins de toujours vouloir sans cesse dépasser leurs limites. Rien ne comptait plus pour lui aujourd’hui que la culture, l’histoire de sa planète, l’infinité de mystères que contenait l’univers. Il préférait la science à la force brute. Il en payait hélas le prix aujourd’hui, mais y aurait-il donc toujours des démons pour venir les tourmenter !?

    Gohan se transforma en Super Saiyajin et réunit les paumes de ses mains sur son front.

    -    Masenko !

    Un rayon traversa le terrain dévasté, à grande vitesse. Zarbon le dévia d’un bras. Sa main se mit à trembler.

    -    Masenko !

    Cette fois-ci, le monstre préféra éviter.

    -    Masenko !

    Gohan enchaînait l’attaque à une vitesse inhumaine. Zarbon en prit une de plein fouet, puis une autre. Alors que la fureur de Gohan semblait s’être apaisée et que le nuage provoqué par l’explosion des multiples attaques se dissipait, Zarbon vit des petits éclairs percer la couche brumeuse. Gohan, le regard mauvais, le fixait.

    -    C’est tout ce que tu sais faire Saiyajin !? cracha le démon

    Gohan se demanda s’il pourrait retourner au niveau que lui avait permis d’atteindre autrefois Rô Kaiô Shin. Mais son adversaire ne pouvait pas être aussi fort. C’était un ancien sous-fifre de Freeza. Que faisait-il là ?!

    Le jeune homme se retrouva en un instant derrière Zarbon, abattant le tranchant de sa main sur son torse, traversant son armure. Zarbon cracha un sang verdâtre avant de s’abattre au sol, détruisant un énorme rocher. Un vent violent secoua le lieu du combat. Gohan espérait en avoir fini avec ce coup. Il fallait maintenant qu’il emmène Oob prendre un Senzu. Ne sentant plus l’énergie de son ennemi, il retrouva sa forme normale puis se posa à terre, rassuré, cherchant l’élève de son père du regard.

    Il ne comprit pas quand il vit le poing de Zarbon sortir de son ventre. Il tourna la tête avec difficulté vers le monstre qui arborait une mine réjouie.

    Zarbon arracha son bras hors du corps de Gohan. Le métis saiyajin serra les dents et tomba à genoux. Sa vue se troubla. Le monstre tourna autour de lui. Il n’avait plus aucune trace de blessures et son armure s’était reconstituée.

    -    Végéta-san t’avait tué, dit-il avec difficulté.

    Gohan cracha encore du sang. La douleur vrilla dans tout son corps. Zarbon concentra une onde kikoha dans sa paume droite. Gohan fut emporté par la vague d’énergie.

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :